Salut à tous, c’est Zak encore une fois,  je vous fais ce tuto à la hâte, pour vous montrer comment faire de la vidéosurveillance (pas cher et DIY) à partir de simples webcams avec Raspberry PI et Motion. Vous pouvez monter une seule ou plusieurs caméras et les visionner depuis l’extérieur par un navigateur ou via application mobile, comme vous pouvez les intégrer à votre domotique. Pour ce faire, on va utiliser un super programme appelé Motion. Comme son nom l’indique (mouvement), il va nous permettre d’avoir des enregistrements et des photos capturées uniquement en cas de mouvement, ce qui nous va permettre d’économiser l’espace de stockage. C’est un outil puissant et peu gourmand en CPU, et il comporte plusieurs options comme par exemple : surveiller le mouvement sur d’autres caméras IP, et vous envoyer un email si quelqu’un est entré chez vous.

On passe à l’action ?  Allez c’est parti !

Matériel nécessaire :

Raspberry PI 3

voir sur : Aliexpress  Amazon Gearbest

-une carte SD de classe 10, 8G au minimum. aprés avoir testé plusieurs sur Raspberry PI  je vous recommande ce type :

voir sur : Aliexpress Amazon Gearbest

-une alimentation 5v 2A.

-Finalement et bien évidement une Webcam ou la camera officielle de Raspberry PI que ça soit un modèle V1 de 5MP ou modèle V2 de 8MP je vous met une photo des webcam que j’ai déja testé et qui sont reconnues par le Raspberry PI

 

oui oui, je les collectionne 🙂

je préfère cette playstation eye toy car la led rouge m’informe que la caméra est entrain de filmer.

 

Si vous ne disposez pas de webcam et vous voulez acheter une chinoise pas chère, celle-ci et celle-là sont reconnues par le Raspberry PI

 

Installation Raspbian 

cliquer ici si vous l’avez déjà installé.

Préparation de la carte SD

Nous allons installer sur la carte SD (le disque dur de notre box) La distribution Linux officiel de Raspberry à savoir Raspbian. Rien n’est plus simple que ça, on se rend sur le site officiel et on télécharge l’image de l’OS, on profite ensuite pour télécharger deux outils dont vous aurez besoin de temps en temps, SD formater pour formater la carte SD, et Win32DiskImager qui permet de copier l’image de l’OS sur  celle-ci.

 

Le téléchargement d’image Raspbian terminé, on dé-zippe l’archive avec Winrar ou 7Zip pour obtenir un « fichier.img » On insère la carte SD au PC Windows, on exécute SD formater et on clique sur formater puis on confirme en cliquant « ok ».

 

 

 

Ensuite, clic droit sur Win32DiskImager, « exécuter en tant qu’administrateur », on fait parcourir le dossier de téléchargement, sélectionner l’image Raspbian, s’assurer de la lettre exacte de la carte SD et cliquer Write.

 

 

 

Après un « Write Successful »  on insère la carte SD au Raspberry PI, on branche un câble Hdmi vers le téléviseur, et on alimente le Raspberry Pi. le système démarre.

 

Préparation de l’OS

Nous voilà maintenant avec un Raspberry hébergeant son OS officiel, vous pouvez désormais installer Motion. Mais avant de lancer l’installation, on va encore faire de petits réglages : 1- Attribuer une adresse IP fixe (peut se faire sur le router) : on choisit l’interface voulue et on attribue une adresse IP comme suit :

 

 

 

 

2- Activer SSH : si vous ne connaissez pas encore SSH, alors c’est un protocole de communication sécurisé qui nous permette de se connecter à la console du système depuis un autre ordinateur, on n’aura donc plus besoin d’utiliser l’interface graphique. Pour l’activer on va ouvrir le panneau de configuration de Raspberry PI.

 

 

Sur l’onglet interface on coche « SSH »

 

 

3- Editer les paramètres de clavier de la langue et l’heure: Sur l’onglet localisation on change la langue dans « set locale » on choisit le fuseau horaire dans « timezone » et on choisit le clavier dans « Keyboard ».

 

 

 

 

Un message nous demande de redémarrer le Raspberry on clique « reboot » et on attend le redémarrage.

 

 

4-Tester SSH : pour se connecter en SSH à partir d’un PC Windows, vous aurez besoin de Putty, on met l’IP du Raspberry dans « Host Name », on laisse le port par défaut 22, et on clique sur « open ».

 

 

on valide « oui »

 

ensuite dans la fenêtre qui s’ouvre  le login : « pi » et le mot de passe : « raspberry ». Ce sont les identifiant par défaut, vous devez changer le mot de passe aprés dans « le panneau de configuration Raspberry » sur l’interface graphique ou en ligne de commande:

 
 

ssh1

 

Installation de Motion

En SSH ou via le terminal de l’interface graphique on va lancer une mise à jour pour s’assurer qu’on est entrain d’installer la dernière version de Motion, on tape alors :

 
 

on lance aprés l’installation de Motion :

 
 

motion1

avant de passer à la configuration, je vous suggère de créer un dossier personnalisé  où stocker les images et vidéos capturés par Motion.

 
 

l’installation de Motion crée un nouveau utilisateur « motion » appartenant à un groupe « motion ». on accorde des droits à ce dernier sur le dossier qu’on vient de créer.

 
 

on passe ensuite à la modification du fichier de configuration, mais avant de le modifier je vous recommande de faire une sauvegarde:

 
 

le fichier de configuration contient beaucoup de paramètres, ici on va s’intéresser seulement aux plus importants.

Pour ne pas se perdre dans le fichier de configuration, je veux invite à chercher le paramètre désiré en faisant un ctrl-w

Pour commencer à éditer le fichier :

 
 

on commence par mettre un « on » sur « daemon »

motion3

 

ensuite on choisit les dimensions de l’image, j’ai mis width 640 height 480

motion3

 

on passe à « threshold » c’est l’équivalent de la sensibilité au mouvement, ça veut dire  s’il y a un changement sur 1500 pixels de l’image alors il y a un mouvement, je le laisse à 1500.

 

motion4

 

output_pictures : « on » c’est pour activer la capture  de photos en cas de mouvement, « off » pour désactiver.

quality 75 : la qualité de capture désirée en %, plus la valeur est grande plus les photos sont lourdes.

 

motion6

 

ffmpeg_output_movies : « on » pour la capture des vidéos « off » pour désactiver.

 

motion7

 

target_dir: on met /home/pi/captures (le dossier qu’on a créé)

 

motion8

 

stream_port : c’est le port pour accéder à la caméra.

stream_quality : c’est la qualité de visionnage en %.

 

motion8

 

stream_localhost : vous mettez « off » pour pouvoir accéder à la caméra depuis l’extérieur du réseau local.

stream_auth_method : 1 pour restreindre l’accés avec un login/mot de passe, 0 pour désactiver l’authentification.

stream_authentification : vous mettez le login et le mot de passe séparé par « : »

n’oubliez pas d’enlever le point virgule (;) au début de la ligne, moi j’ai oublié.

 

motion10

 

on sauvegarde avec ctrl-o, valider, puis quiter avec ctrl-x

on démarre Motion :

 
 

on ouvre le navigateur et on tape l’adresse IP du Rapsberrypi et le port, on indique le login et mot de passe  :

 

motion_raspberry

 

et voilà :

 

motion11

 

si vous tombé sur ça:

 

motion12

 

ça veut dire que le Raspberry ne reconnait pas la webcam, un redémarrage est nécessaire:

 
 

et pour ceux qui utilisent la caméra officielle du Raspberry PI, exécuter ces deux commande :

 
 

Démarrage programmé de Motion

Vous avez remarqué que j’ai démarré Motion avec « sudo » cela sert à éviter tout soucis liés au droits. Pour démarrer Motion à chaque reboot du Raspberry PI ou à des heures programmées on va utiliser une tache Cron de l’utilisateur Root. pour cela :

 
 

ensuite, à la fin du fichier, on ajoute la ligne suivante :

 

Multi-caméras

Pour ajouter une 2ème camera, (j’ai testé jusqu’à 4 caméra à la fois), on doit créer un fichier de configuration pour chaque caméra, ne vous inquiétez pas, c’est juste un petit fichier qui contiendra juste les paramètres qui différencient les caméras comme le port et le nom de la caméra. Pour cela on va créer un fichier pour notre première caméra (celle qu’on a déjà)

 
 

dans le fichier vide on ajoute :

 
 

ctrl-o, valider puis ctrl-x

On crée 2éme fichier pour notre second camera et ainsi de suite:

 
 

et on ajoute :

 
 

ctrl-o, valider puis ctrl-x

 

motion13

 

on retourne sur notre fichier de configuration principal :

 
 

à la fin du fichier on enlève le point-virgule ( 😉  devant les lignes qui correspondent :

motion14

 

enfin :

 
 

si on veut stocker les captures dans des dossiers  séparés,  on crée par exemple un dossier « captures2 » comme dans le début de ce tuto, et on le mentionne dans les fichiers de configuration de chaque caméra : target_dir /home/pi/captures2

C’est la fin de ce tutoriel. N’oubliez pas de lâcher un petit commentaire, aimer la page facebook et s’inscrire au Newsletter pour recevoir les nouveaux tutos et mises à jour, à bientôt !